RIMPAC 2014

Ça y est le RIMPAC (Pour RIM of the PACific) 2014 s’est terminé vendredi dernier. 22 nations ont participé pendant un mois au plus grand exercice naval au monde au large de Pearl Harbor, la France y a d’ailleurs envoyé la frégate de surveillance Prairial, basée à Papeete.

RIMPAC2014 v4

Du 26 juin au 1er août, sous le commandement de l’amiral Simon Cullen (3ème flotte des États-Unis), ce sont plus de 49 navires, 6 sous-marins et 200 avions qui ont enchainé les exercices habituels tels que le tir de missiles, la lutte anti-sous marine et anti-aérienne,… Cette année aura été l’occasion de développer les opérations amphibies, la lutte contre la piraterie ou l’humanitaire, la Chine ayant d’ailleurs envoyé un navire hôpital : le « Peace Ark ». La présence de ce navire fut l’occasion d’échanges avec le USNS « Mercy » (T-AH 19), navire hôpital états-unien, pour le premier RIMPAC auquel participait ce type de bâtiment.

De façon globale, du 26 juin au 7 juillet, la Harbor phase permit les échanges entre participants, du 3 au 12 juillet, les pays alliés participèrent à un exercice d’aide humanitaire évoqué plus haut, pendant que les autres membres du RIMPAC prirent part à des exercices scénarisés du 8 au 24 juillet. S’y ajoutèrent des exercices de guerres sous-marines, des SINKEX (tir sur navires retirés du service),…

Cette édition 2014 fut placée sous le signe de la diplomatie, domaine rarement dissociable des flottes de guerre. Si le Brunei faisait son entrée, un autre nouveau venu déjà cité fut très remarqué : la Chine. Après l’épisode du RIMPAC 2012, où Beijing fit part de son mécontentement à cause de sa non-participation, la page semblait être tournée et l’apaisement de rigueur, même si la présence d’un navire de renseignements, le « Beijixing » (classe Dongdiao), à proximité de la zone d’exercice jeta momentanément un froid. Ce fut aussi l’occasion pour l’ Inde, l’Indonésie et la Norvège d’envoyer pour la première fois des bâtiments.

Sur cette photo de gauche à droite, le Peace Ark (T-AH 866), le USNS Mercy (T-AH 19), le  USNS Rainier (T-AOE 7) et le HNoMS Fridtjof Nansen (F310).

Sur cette photo de gauche à droite, le Peace Ark (T-AH 866), le USNS Mercy (T-AH 19), le USNS Rainier (T-AOE 7) et le HNoMS Fridtjof Nansen (F310).

Exercice amphibie pour l’USMC basé à Hawaï

Le RIMPAC 2014 fut l’occasion de mettre en avant la classe LCS (içi l’ USS Independence – LCS 2), controversée mais symbole d’une orientation « littorale » des navires de guerre tout comme le récent DDG-1000 Zumwalt

Sous le credo « capable, adaptive partners », le RIMPAC 2014 fut l’opportunité pour de nombreux pays de développer des compétences dans une région où de nombreux intérêts stratégiques se sont déplacés, notamment pour les États-Unis.

Vidéo de fin du RIMPAC 2014.

Gallerie photo RIMPAC 2014.

Aspects géopolitiques du RIMPAC 2014 (en anglais).

La participation chinoise au RIMPAC 2014 (en français).

Le RIMPAC 2014 par l’amiral Gilles Couturier, commandant de la composante maritime (en anglais).

Publicités


Catégories :Actualités

Tags:, , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :