Octobre Rouge, la véritable histoire d’une mutinerie

« Et la mer apportera à chaque homme des raisons d’espérer, comme le sommeil apporte son cortège de rêves. C’est… de Christophe Colomb ». Tels sont les mots de Marko Ramius, commandant de l’Octobre Rouge, qui concluent le film de John McTiernan. Adaptation du premier et excellent roman de Tom Clancy, le film popularisa l’histoire fictive de ce commandant russe (lituanien plus précisément -ndr) passant à l’ouest avec son sous-marin nucléaire capable d’être « invisible » aux sonars. Le roman fut le premier roman édité par le Naval Institute Press  et lança la carrière du créateur du techno-thriller, le film conforta la carrière de Mc Tiernan après les succès de Predator et Die Hard, et devint le maitre-étalon du film moderne de sous-marins.

Mais pour respecter la tradition hollywoodienne, le film aurait pu s’ouvrir par le traditionnel « inspiré d’une histoire vraie« . Histoire qui est même d’ailleurs cité par Jack Ryan lors de son exposé au président dans le roman, à savoir la mutinerie du 8 novembre 1975 à bord de la frégate de classe Burevestnik (Krivak – OTAN), le « Storojevoï ».

« Ryan avait déjà une réponse. « Il y a un précédent, monsieur le président. Le 8 novembre 1975, une frégate lance-missiles de la classe Krivak, la Storozhevoy, a tenté de quitter Riga, en Lettonie, pour gagner l’île suédoise de Gotland. L’officier politique du bord, Valery Sabline, avait mutiné l’équipage, composé d’appelés. Ils ont enfermé les officiers dans leurs chambres et appareillé très rapidement. Ils ont bien failli réussir, mais des unités aériennes et navales les ont attaqués et forcés à s’arrêter, à cinquante milles des eaux territoriales suédoises. Deux heures de plus, et ils réussissaient. Sabline et vingt-six autres passèrent en cour martiale, et furent fusillés. Plus récemment, nous avons reçu des rapports faisant état de mutineries à bord de plusieurs navires soviétiques – surtout des sous-marins. » A la poursuite d’Octobre Rouge – Tom Clancy P.127 ed. Albin Michel

Pourtant même en citant la véritable histoire, Clancy n’expose pas toute la vérité, ne serait-ce que parce que seul Sabline a été exécuté, le reste de l’équipage ayant été invité à choisir entre le silence ou la prison. L’auteur avait eu accès à l’histoire à travers Gregory Young, qui faisait sa thèse sur cette mutinerie, alors que personne, ou presque, ne connaissait cette histoire.

krivakji

La classe Krivak I par le détail

L’histoire est celle d’un commissaire politique, qui dégouté par l’administration de Brejnev, veut appareiller de Riga avec le « Strojevoï » pour rejoindre Leningrad. Ville où est amarré le croiseur « Aurora » qui 70 ans auparavant avait « lancé » d’un coup de canon à blanc l’attaque du palais d’hiver, et de là, lancer un appel radio pour mobiliser le peuple a « retrouver » le véritable idéal marxiste-léniniste. Mais pour Brejnev et les militaires russes, Sabline semble emmener le « Storojevoï » vers la Suède et donc passer à l’ouest. Le vaisseau était la quatrième de sa classe, succédant à l’origine aux projet 50 (Riga – OTAN), avant d’être destinée à la lutte anti-sous-marine. A l’époque, le fer de lance des navires de surface…  Autant de choses qui signent d’avance la condamnation de Sabline dont les idées, pour un commissaire politique, furent plus fidèles à ses idéaux qu’à l’appareil d’état.

Ce que développe en 45 minutes ce bon documentaire d’History tiré de la série « Un film, Une histoire »:

Ainsi que cet autre documentaire en trois parties (uniquement en VO):

C’est cette histoire qui servira de base au roman, puis au film. Mais la mutinerie du « Storojevoï » n’en fut pas la seule source. La défection du capitaine Jonas Pleškys (lituanien… comme Ramius -ndr) ou même l’incident du K-129 peuvent aussi avoir servi de bases historiques. Même si cette dernière histoire est plus douteuse en tant que source du roman et du film. Pourtant une possibilité reste ouverte, d’autant que l’histoire de ce SNLE soviétique ayant mystérieusement sombré le 8 mars 1968 avait filtrée dans la presse occidentale en 1975… la même année qu’eut lieu la mutinerie du « Storojevoï ».

Une des rares photos du capitaine Valery Sabline

Une des rares photos du capitaine Valery Sabline

Et Valery Mikhaïlovitch Sabline? Idéaliste ayant rêvé d’un « réveil » du peuple russe, son plan quelque peu utopique lui valut d’être exécuté le 3 août 1976. Il se verra vaguement réhabilité dans les derniers jours de l’URSS, mais ce sont ces derniers mots, adressés à son fils peu avant sa mort qui disent tout:

« Aie confiance dans le fait que l’histoire jugera les événements et que tu n’auras jamais à rougir de ce qu’à fait ton père. Surtout, ne devient jamais une de ces personnes qui ne font que critiquer mais qui ne vont jamais jusqu’au bout leurs actes. Ces gens sont hypocrites et lâches, car ils n’ont pas la force de concilier leurs actes avec leurs idées. Je te souhaite d’avoir beaucoup de courage. Préserve fermement en toi la conviction que la vie est merveilleuse. Sois positif et sache que la révolution triomphera toujours ».


 

Liens utiles:

Le long texte du trotskyste Alan Woods sur la mutinerie de Sabline.  Bien sûr idéologiquement orienté, le texte n’en est pas moins complet et restitue bien le contexte de l’époque.

Les folies de la guerre froide (33) les révoltés de la sentinelle. Comme quoi Agoravox peut parfois héberger des contributeurs de qualité. C’est le cas ici avec Morice et ses textes sur la guerre froide. Ses autres textes sont plus sujets à caution…

Novembre 1975, mutinerie à bord du vrai « octobre rouge ». L’indispensable X aborde cette épisode de la guerre froide de façon très complète et développe le rôle des suédois dans cette affaire.

Et pour les livres:

The Last Sentry : The True Story that Inspired The Hunt For Red October de Gregory Young et Nate Braden. Le livre qui développe la thèse de Young dont Clancy avait eu connaissance.

Mutiny: The True Events That Inspired the Hunt for Red October de Boris Gindin et David Hagberg. Nouvel angle de lecture mais cette fois-ci par un officier du bord.

A la poursuite d’Octobre Rouge de Tom Clancy. Quoi, vous ne l’avez pas encore dans votre bibliothèque?

Publicités


Catégories :Documentaires

Tags:, , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :