LIVRE – Flottes de débarquement Juin-Juillet 1944: la bataille pour la Manche

Du 6 juin 1944 on connait surtout les images des Landing Craft Vehicle & Vehicle (LCVP) américains débarquant les troupes sur Omaha et Utah Beach ou des parachutages des troupes aéroportées. Mais la composante navale de l’opération Neptune reste finalement dans l’ombre. Un comble pour une opération de débarquement, qui reste à ce jour inégalée.

Mais on peut compter sur l’incontournable Jean Moulin pour remédier à ce vide dans les ouvrages français en la matière. Niveau emballage, le bouquin se présente en format broché souple pour 128 pages riches en photos d’époque. La mise en page reste claire et permet de suivre agréablement un texte exempt de toute fioritures. L’auteur ne perd effectivement pas de place en circonvolutions et détaille tout le dispositif allié et allemand en place ce 6 juin 1944 dans la première partie du livre. Après un introduction où le plan global est établi, les différents types de bâtiments alliés sont énumérés dans leurs rôles et l’organisation des flottes auxquels ils sont rattachés. Et cette liste va des cuirassés aux petits bâtiments de débarquement, en présentant y compris les bâtiments de ravitaillement. On tiquera peut-être en voyant les quelques monitors, l’Erebus et le Roberts, présents mis dans le même panier que les cuirassés. Mais il faut dire que les cuirassés anglais les plus récents sont restés en mer du Nord en cas d’attaques allemandes. Pour ce qui est des américains, ils sont dans le Pacifique. Qu’ils soient réunis par leur fonction d’appui-feu n’est donc pas si choquante.
Pour les allemands, la Kriegsmarine, la Luftwaffe, la Heer ainsi que les bunkers et batteries ont aussi énumérés.

La seconde partie, elle, aborde d’abord les actions alliées de la veille du D-day jusqu’à début juillet. Des soutiens aux troupes sur les plages jusqu’à la prise de Cherbourg en passant par Mulberry et Goosberry, deux mois d’opérations navales sont détaillées. En revanche, l’angle abordé ici est tactique, les niveaux opératifs et stratégiques ne sont pas développés. Si l’on ne peut prendre en défaut la liste des actions menées, une vue plus globale des volontés du commandement allié aurait été bienvenue. De même si des cartes sont bien présentes en fin d’ouvrage et offrent un bon degré de détail, les incorporer dans les chapitres concernés aurait sans doute été plus juste.

IMG_20150605_203843 IMG_20150605_204030 IMG_20150605_204054 IMG_20150605_204143 IMG_20150605_204248

Flottes de débarquement Juin-Juillet 1944: la bataille pour la Manche  est un bon livre pour consulter les faits sur l’action navale de l’opération Neptune. S’il n’approfondit pas davantage, la vision offerte reste bien faite. Comme bien des ouvrages de la série « en images » du même auteur, le livre s’adresse à tous et offre une bonne base. Pour tout ceux voulant plus de détails, le Operation Neptune: The D-Day Landings, 6 june 1944 de Tim Benbow à paraitre en juillet devrait les combler.

 Livre à commander sur Marines Éditions.

Publicités


Catégories :Batailles navales, Classiques

Tags:, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :