LIVRE – « Une histoire de la marine de guerre française »

On n’accorde pas assez d’importance aux titres des ouvrages : tel celui d’ « Une histoire de la Marine de guerre française » de l’amiral Rémi Monaque. L’auteur précise d’entrée de jeu la non-exhaustivité de son ouvrage, qu’il présente comme le fruit de ses trente-sept années de service au sein de la Royale. Modestie de l’historien face à la tâche d’aborder huit siècles allant des balbutiements d’une Marine française jusqu’à nos jours, ou façon d’esquiver certaines critiques ?
Est-ce donc là une simple histoire, celle de l’auteur ou encore autre chose ? C’est un peu tout cela que propose le bon demi-millier de pages du bouquin, de façon parfois chaotique mais dont bien des passages restent passionnants.

histoire

On notera tout d’abord un effort dans la présentation de qui a pu exister avant Richelieu, un axe bien souvent négligé dans les livres consacrés à la Marine française. S’il ne se substitue pas bien sûr à « Les côtes guerrières » de Marc Buisson, le chapitre brosse un excellent portrait de ce pouvoir naval en devenir.
De même, la période ouverte par Richelieu et se concluant par la Révolution a le grand mérite, sans remettre en cause les précédents récits en la matière, de parfaitement cerner les enjeux d’une flotte et du pouvoir qu’elle concède selon qu’elle soit forte, ou négligée. Autre point à saluer : L’auteur sait mêler la grande histoire tout en y incorporant le portrait des grands hommes de mer, tels que Dupleix La Bourdonnais ou Suffren sans surcharger son développement.
Vient ensuite ce qui succède à ce que certains considèrent comme un Âge d’or, ce que Monaque tempère par ailleurs, à savoir la Révolution et l’Empire, voyant la Marine de France suivre tant bien que mal les évènements, jusqu’à Traflagar et la domination des mers laissée aux anglais. La défaite majeure française est survolée, l’auteur y ayant consacré un excellent ouvrage, pour mieux en présenter les conséquences.
Les trois chapitres suivants sont d’ailleurs les passages les plus méritants, allant de Louis XVIII aux prémices de la Première Guerre Mondiale. Il y est donc question de ce qu’on retrouve parfois le moins dans l’histoire de la Royale, à savoir les différentes tentatives de retour à une puissance navale de premier rang et plus particulièrement lors de la Révolution Industrielle. Les pages consacrées à Napoléon III sont passionnantes, que ce soit par le récit de la guerre de Crimée ou par celui des innovations industrielles de l’époque. Les trente années suivantes illustrent le déclin entamé par l’adoption des idées de la Jeune École, qui feront de la Marine française un acteur secondaire lors de 14-18.

Le livre entre alors dans une nouvelle phase. Si l’auteur adoptait jusque alors le recul habituel de l’historien, son histoire familiale entre désormais de plus en plus dans le récit. Il devient ainsi difficile d’y distinguer le personnel du travail historiographique. Certaines précautions quant aux évènements abordés, le rôle de la Marine sous Vichy notamment, peuvent se comprendre mais en deviennent trop appuyées. Au point finalement, que l’histoire des FNFL est à peine abordée. La partie finale « vers une nouvelle marine », y aborde pêle-mêle guerre d’Algérie, naissance de l’aéronautique naval, nucléaire et réflexions sur la réorganisation de la marine contemporaine, laissant un goût d’inachevé quant aux différents programmes navals qui auraient pu être développés.

C’est au final un objet bien étrange que l’histoire de la Marine française par l’amiral Monaque faisant preuve à la fois de modestie et de « rétablissement » de l’histoire de la Royale, d’approches historiographiques élaborées et d’histoire personnelle. S’il échappe au strict carcan du travail universitaire, la portée du propos s’en trouve parfois diminuée. La lecture n’en reste pas moins très agréable, l’auteur a le verbe fluide et une connaissance certaine du sujet, seule la méthode est à discuter sans détour sur certains points.
Foncièrement, l’ouvrage ne peut-être déconseillé, loin de là, mais il est nécessaire de garder un certain recul lors de la période du XXème siècle ou de compléter la lecture par d’autres ouvrages.

 « Une histoire de la marine de guerre française » par Rémi Monaque
578 pages, édité chez Perrin
26 euros

Histoire de la marine de guerre française from Les voix de l’histoire on Vimeo.

Advertisements


Catégories :Bibliothèque, Classiques

Tags:, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :